Les archers français apprennent à dompter leurs émotions avant les JO

30 juillet, 2008

(0) Commentaire

LACROIX le 30/07/2008 20:30

L’équipe de France de tir à l’arc a bénéficié d’un entraînement spécial pour essayer de gérer son stress en compétition

A quoi pense une candidate à une médaille au tir à l’arc quand elle cherche à garder son calme au moment de décocher une flèche sur une cible de 122 cm de diamètre, située à 70 m ?

à ma petite-nièce de 18 mois, Lina“, répond Bérengère Schuh, championne d’Europe en titre et quatrième par équipes aux Jeux olympiques d’Athènes en 2004. “Je me suis aperçue que c’était une pensée positive qui faisait baisser mon rythme cardiaque. ” Cette découverte n’est pas le fruit du hasard ou d’une introspection intime.

Gérer ses émotions

Les archers tricolores ont préparé les JO en utilisant un système conçu pour les aider à gérer leurs émotions. Il s’agit d’un boîtier, à peine plus gros qu’un téléphone portable, que le sportif peut porter à sa taille, sur le carquois, à l’entraînement.

Relié par un fil au lobe de l’oreille, il enregistre les variations du rythme du cœur, interprétables comme des signes naturels de stress ou d’excitation, en pleine action. La machine donne aussitôt la tendance sur un curseur coloré.

Rouge, ça bouillonne à l’intérieur. Bleu, c’est beaucoup mieux. Vert, c’est la détente optimale. Pour affiner l’expérience, le boîtier peut être relié à un ordinateur portable susceptible de donner des informations supplémentaires.

Un système d’abord utilisé par les golfeurs

Ce système de « musculation émotionnelle » a été introduit en équipe de France par l’intermédiaire de Frédéric Lecomte, de la société Thymos, qui s’occupe de coaching et de conseil pour le monde de l’entreprise et du sport.

Il a d’abord été utilisé par des golfeurs avant d’être adopté par l’archer Sébastien Brasseur en vue des championnats d’Europe de 2006, puis par l’ensemble de l’équipe de France de tir à l’arc, cette année.

Rassemblés à l’Institut national du sport (Insep), à Paris, les tireurs se sont prêtés au jeu une fois par semaine pour préparer le grand rendez-vous de Pékin.

Se construire sa propre “routine”

Le procédé doit apporter une dimension supplémentaire aux techniques classiques de préparation mentale, comme la visualisation ou la sophrologie.

« Cela permet d’avoir un retour objectif sur la gestion des émotions, de manière individualisée, avant, pendant et après le tir », souligne Marc Dellenbach, l’entraîneur des Français.

À partir des résultats, chacun peut se construire sa propre « routine », une série de gestes et de pensées propices à amener le sportif dans un état parfait pour mettre dans le mille. « L’idée est d’être dans le vert tout le temps en compétition », poursuit Bérengère Schuh, qui a donc trouvé dans l’image de la fille de son frère aîné un « calmant ».

Une compétition olympique difficile

Cette tranquillité d’esprit est d’autant plus difficile à garder que la formule de la compétition olympique met les nerfs des participants à l’épreuve.

Après une phase de classement, les compétiteurs s’affrontent selon un système de duel, un contre un, avec élimination directe du perdant. Les duellistes tirent 12 flèches à tour de rôle, en alternance, et l’ordre est inversé en cours de match. « C’est un vrai sport d’opposition », insiste Marc Dellenbach. Chaque archer dispose de trente secondes pour répondre au tir de son adversaire.

À ce propos, Bérengère Schuh a changé de stratégie. Au lieu d’utiliser tout le temps imparti, elle tire désormais sans attendre, pour remettre aussitôt la pression sur son adversaire : « Contre les filles qui n’ont pas confiance en elles, cela peut être un avantage. » Après, elle peut penser à sa nièce.

Pascal CHARRIER

PhysioGolf Article pour la PGA , Aout 2005

17 août, 2005

(0) Commentaire

 Article sur la mise en place de PhysioGolf auprès de Joel Bernard, Pro de Golf de Bondues et intervenant PGA

I’m a believer
When a French golf professional finally understood how emotions affect a golf swing, he passed it along to his students with great results. By Joel Bernard, Head Golf Professional, Golf of Bondues, France Training young players who want to reach the highest levels of golf ability has been my passion for many years. I have focused most of my attention on body movement techniques adapted to each aspect of play. The more a movement is technically sound, the more it will withstand pressure and competitive stress and thus be effective in most circumstances. I have had excellent results with my students. Today, I still consider movement training valid, but coaching for competition made me aware that even the best technique, as reliable and solid as it may be, will not resist mismanagement of the emotions. The management of emotions is the differentiating factor between a technique and the successful use of a technique. As most golf coaches and golfers know, emotions are put to the test during competition. Unfortunately, when one of my students complained about always missing a key tee shot, or ruining his score with a triple bogey, or missing a two-foot putt, I did not have any really effective solutions to offer. It was in November 2004, and after a discussion on the subject, my student and friend Frederic Lecomte spoke to me about the HeartMath techniques and the Freeze-Framer Emotional Management training software. It did not take long to convince me to take a class on this at PI Conseil, HeartMath’s licensee/distributor in France, in order to understand how the monitor works and the science of emotions behind it. I must say it changed my way of understanding things in my profession as a golf coach and in my private life. I started to use the HeartMath Quick Coherence technique with my best students.
In the first stage of experiments with the technique, the results in terms of ball contact, quality of ball flight, and swing fluidity were edifying! Their first impressions were feelings of well-being and unaccustomed facility. For some, their ball-striking consistency immediately improved. For others it was a gain of distance of more than 10 yards using a 7 iron. Each player felt an unquestionable benefit with the use of the Quick Coherence technique.
The second stage was to create their library of positive images or positive situations in order to reach a high coherence score on the Freeze-Framer physiology monitor quickly. Several practices using the HeartMath techniques with the Freeze-Framer program were followed by meticulous work on the development of a pre-shot routine personalized with phrases like:
1-Set your coherence
2-Take stock
3-Choose and visualize the trajectory
4-Take a practice swing relative to the desired shot
5-Lock onto your reference mark
6-Set your stance
7-Visualize the target
8-Execute the shot

The third stage consists in putting this shot preparation into action on the course in order to refine it and make it still more effective, while adding concepts of “intention for the shot” or of “challenge” for success of the chosen shot.
After a briefing on the positive points to be addressed, followed by some practice of HeartMath techniques, I give a lesson on how to short-circuit negative thoughts (example: I always break down on the last holes, or I play the front nine always well but fall apart on the back nine), transforming them into positive reactions by the use of the HeartMath techniques.

RESULTS: Two of my older students provide their impressions on the benefit of this method to them: “Now, I remain much more serene in delicate situations and take time to analyze the situation instead of throwing away shots and playing the next one too quickly… I am better in accessing new information and I more easily visualize my trajectory before playing… I handle stressful situations much better and I accept more easily my missed strokes.” — Benjamin Regent, 21, 2003 French Junior Champion, silver medalist at the 2001 European Young Masters, and member of victorious 2002 European Junior Ryder Cup team.

“The first time that I used the Quick Coherence technique, I gained one club length with an unaccustomed feeling of facility!… since then, I have had much better results around the greens, thanks in particular to a more positive frame of mind. Moreover, I won a tournament last week by making a successful chip and a decisive putt in the playoff…. on the course, my swing seems more relaxed and easy.” — Sandy Criquelion, 26, 1997 French Junior Champion, 2000 International Belgian Championship, 2000 and 2002 French University champion, and twice selected for the French girls national team for the European Championship.

Having seen these results from using HeartMath techniques and Freeze-Framer, I used the same program with other younger players (13-16 years) with handicaps ranging from 2 to 10, and had the same observations that using HeartMath:
– supports the capacity to remain in the present
– allows golfer to remain lucid and calm even under intense stress (on the first tee, in playoffs, etc.) — allows golfer to obtain better coordination and relaxation in stroke execution
– allows golfer to execute a stroke in an instinctive and less reflective way
– allows golfer to obtain feelings of wellbeing, of ease and the pleasure of playing I also use the HeartMath techniques for accelerating learning a different movement or for correcting a recurring flaw. When in high coherence, the pupil succeeds almost every time in applying the requested instruction. This is surprising and very encouraging for continuing in this direction in the future.
Joel Bernard has been a golf teaching professional since 1993. He has been head-pro At the Golf of Bondues in France since 1998 (First French Men’s club ranking in 2003) and a federal coach since 1998. Joel has coached three French junior champions and one French amateur champion, three professional players, two best club teams playing in the top division and the most promising regional girls and boys teams.
Deborah Rozman is a psychologist and President and co-CEO of Quantum Intech, Inc. a technology company that develops products that reduce stress and improve performance and health. Freeze-Framer? for Golf software and sensor measure your coherence levels which show how in sync or in the zone you are, providing precise, immediate feedback on your state. The software then trains you into increasing states of coherence.
Dr. Rozman has authored numerous scientific papers and is co-author with Doc Childre of the books Overcoming Emotional Chaos (2002, Jodere), Transforming Anger (2003, New Harbinger), and Transforming Stress (2004, New Harbinger).

Les émotions peuvent influencer la perception

10 août, 2005

(0) Commentaire

Devant un superbe Par3, il fait beau, toutes les conditions sont réunies pour taper un beau coup de golf. La perception visuelle de ce trou est idéale. Elle s’achemine vers le cerveau après transit au niveau de l’oeil. La transmission au Thalamus pour analyse est instantanée. Pourtant un brouillage émotionnel se met en action, car sur un trou similaire vous tapez systématiquement une balle dans l’eau. Cette vision est conditionnée par le circuit réflexe, entraînant une mauvaise perception du trou et provoquant une sensation de mal-être ou de refus. Les émotions affectent la perception de l’obstacle d’eau qui devient infranchissable. Elles conduisent au déclenchement des hormones du stress (Cortisol) et désynchronisent les systèmes nerveux parasympathiques et sympathiques. L’apprentissage du contrôle des émotions permet d’éviter l’utilisation réflexe du circuit rapide en provoquant l’acheminement de ma perception par le circuit lent, pour une traversée par le cortex cérébral. Il est alors possible d’analyser sereinement la situation et d’exciter le stress de la performance par la synchronisation réciproque des circuits sympathique et parasympathique.

admin

Hippocampe et Amygdale

1 juillet, 2005

(0) Commentaire

On sait maintenant que le cerveau comprend plusieurs types de mémoires. L’hippocampe et le Cortex rendent possible une mémoire consciente explicite. L’amygdale permet l’une des formes de nos mémoires implicites, la mémoire émotionnelle reliée à la peur. Différentes situations particulièrement émotive, comme mettre une balle dans l’eau toujours au même trou de golf, sera donc pris en charge à la fois par l’Hippocampe et l’Amygdale, les deux systèmes fonctionnant en parallèle. Grâce à l’Hippocampe, vous vous souviendrez avec qui vous étiez, ce que vous avez fait, et le fait que c’était une situation particulièrement pénible. Toutefois, c’est par l’entremise de l’Amygdale que le rappel de l’événement vous rendra les mains moites, augmentera votre fréquence cardiaque et feront se tendre vos muscles. La génération du stress est donc provoquée par l’impossibilité ou l’inconfort dans la gestion spontanée d’une situation. Nous en avons déjà parler, mais en règle simpliste, si lors de la situation de la mise la balle dans l’eau vous auriez réagit sans état d’énervement, l’Hippocampe n’aurait pas stocké en tant qu’élément stress. Le passage suivant et dans les mêmes conditions, l’Amygdale n’a pas d’information contradictoire et ne provoque pas de tension et d’accélération cardiaque. C’est le principe du blocage et de la distinction des pensées négatives qui est utilisé dans la méthode associée à la cohérence cardiaque.

admin

5 minutes de colère entraînent 6 heures de baisse du taux d’Iga

16 juin, 2005

(0) Commentaire

  La colère bloque l’activité du système immunitaire

Dans une étude récente, des chercheurs ont demandé à des personnes en bonne santé de se concentrer sur deux émotions différentes – colère ou inquiétude – tandis qu’un anticorps du système immunitaire était mesuré (l’IgA). L’IgA (Immunoglobuline A) est la première ligne de défense du système immunitaire agissant en tant qu’agent protecteur des cellules contre virus et bactéries. Le stress est connu comme diminuant le niveau d’IgA, il génère du cortisol, nous laissant plus vulnérables aux problèmes respiratoires comme le rhume ou la grippe. L’étude a démontré qu’un simple moment de colère provoque près de 6 heures de suppression du système immunitaire. L’étude démontre également qu’une activité soutenue de 5 minutes de cohérence cardiaque provoque une augmentation significative du même taux d’Iga, pour provoquer pendant 6 heures une activation élevée des activités immunitaires.

 

admin

Utilité de la cohérence en milieu médical

14 juin, 2005

(0) Commentaire

Au sein du cabinet médical

Une étude intéressante démontrent que certaines professions, dont les professions médicales et paramédicales (mais également les policiers, les pompiers et les professions à risques élevés) captent par inadvertance et à leur insu, le stress des patients. Ce processus est assez pernitieux, dans ce sens où il est capable de bouleverser certains comportements qu’au bout d’un certain nombre d’années. Ce syndrome est appelé le burn out du médecin.

Le burn out en milieu clinique

Il se concrétise par un manque de cohésion au sein des équipes médicales, mauvaises qualifications de tâches à entreprendre, turn-over élevé. Ces 3 paramètres entraînent systématiquement une perte de rentabilité financière et humaine.

admin

Le concept de la Zone

12 juin, 2005

(0) Commentaire

Calme et confiance sont les termes qui peuvent symboliser la Zone. Chaque action et chaque décision se prend sans effort, facilement. Pas de critique, vous vivez dans l’instant présent. Le joueur est présent et maintenant.

Des indices permettant de discerner un golfeur hors Zone:

  • je suis en train de perdre contre ce joueur que je dois/devrait battre
  • je ne peux être en même temps détendu et concentré
  • je suis très nerveux sur le départ du Tee n°1
  • j’ai des blocages dans les situations difficiles 
  •  je ne peux contrôler mes émotions
  • je suis intimidé par mes partenaires ou adversaires
  • j’ai perdu le championnat sur un seul coup 

 … Des indices qui permettent de discerner qu’un joueur se trouve dans la Zone

  • tout ce que j’entreprends parait simple
  • je vois des trous gros comme des bassines
  • je ne vois d’autre que les fairways et les greens
  • je suis magique
  • je suis dans la balle
  • c’est trop facile ce sport
  • je suis au top de ma concentration

Nous pouvons étoffer ensemble la liste des affirmations, pour cela souvenez vous lorsque vous vous êtes retrouvés spontanément dans ce genre de situation, je publierai vos sensations.

admin

Ne pensez pas à une …Pomme

11 juin, 2005

(0) Commentaire

 Si on vous pose la question suivante: ne pensez pas à une pomme…A quoi allez vous penser immédiatement !

Si vous vous retrouvez devant un obstacle d’eau, entre le drapeau et votre approche, ne pensez surtout pas la chose suivante: je ne dois pas aller dans l’eau. Placez vous derrière la balle, concentrez vous techniquement sur votre coup de golf, concentrez vous sur une technique la plus simple possible, imaginez la trajectoire que va prendre votre balle avec cette technique, imaginez votre balle atteindre la cible, déterminez la zone de green à atteindre puis visualisez la balle dans un périmètre autour du drapeau. Ensuite approchez vous de la balle, placez vous pour viser la cible et lancer la balle rapidement. Pas de coup d’essai ou autre devant la balle, c’est déjà fait lorsque vous étiez derrière. Vous avez acquis une manière d’augmenter vos chance de ne plus mettre des balles dans l’eau ! Enfin, un peu moins.

admin

La mémoire des émotions

10 juin, 2005

(0) Commentaire

Les mémoires utilisées par les anciennes émotions se trouvent dans l’Amygdale, une structure en forme d’amande située au niveau du second cerveau. La mémoire des émotions peut faire réagir certaines personnes de manière inconciente ou automatique sur des évènements déjà produits dans le passé. Cependant ces réactions, peuvent ne pas être adaptées à la situation actuelle.

Voici comment çà fonctionne… 

Des émotions mémorisées peuvent être déclenchées par un événement qui se produit dans le présent, semblable à un événement qui s’est déjà produit dans le passé. Il transite tellement rapidement dans sa recherche d’informations auprès de l’Amygdale, que le 3ème cerveau, le cortex, n’a pas le temps d’analyser ce stimulus. Ce procédé de communication rapide, est une réaction basique utile par exemple, en étant effrayé, fâché ou ennervé, pour l’influence des émotions déjà mémorisées, sans rapport pourtant avec la situation actuelle. Lorsque les gens ressentent une émotion forte, l’Amygdale mémorise beaucoup de détails associés à cet événement. Même les choses qui sont indirectement liées peuvent déclencher d’anciennes émotions sans qu’on se rende compte de ce qui se produit. L’Amygdale prend en compte toutes sortes de sensations comme celles de la vue, l’odeur, le goût, le bruit et utilise un circuit de commutation rapide pour retrouver les détails déjà produits.

Un autre exemple

Vous êtes devant un putt de 30 centimètres, mais l’odeur de l’herbe fraîchement coupée vous rappelle le précédent green sur lequel vous avez déjà manqué un putt équivalent. Vous n’avez même pas commencé que votre corps dans son ensemble commence à « frémir », de peur de le manquer une nouvelle fois.

Un dernier exemple

Un jeune garçon a été mordu par un chien. La morsure lui a été douloureuse et il a eu peur. Cet évènement est entreposé dans sa banque de mémoire des émotions. Une fois adulte, la seule vue d’un chien, déclenche toujours un sentiment de crainte et d’hésitation.

admin