356 views

Gérer “le pétage de plomb” sur un parcours

10 juillet, 2012


Warning: file_get_contents(http://web.wikio.fr/getnote?u=f991662de4173f87ebc33d0b1a4814e0&i=54.163.42.154&referer=f991662de4173f87ebc33d0b1a4814e0) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Network is unreachable in /mnt/106/sdb/c/3/societe.thymos/blog/wp-content/plugins/wikiovote.php on line 40

Le Monde
Mardi 10 Juillet 2012
Gérer “le pétage de plomb” sur un parcours

Gérer "le pétage de plomb" sur un parcours

Au-delà très souvent du geste de mauvaise humeur (injures, jets de clubs…), pouvant aller d’un léger manque de respect pour vos partenaires de jeu jusqu’à la sanction en compétition, le pétage de plomb a la conséquence quasi immédiate de vous sortir de votre partie. Le Rêve de ramener la Coupe s’envole alors irrémédiablement. Nous allons voir comment faire pour ne pas en arriver là.

Mais qu’est ce qui provoque le pétage de plomb? En règle générale, elle est activée par une inaptitude ponctuelle à affronter une situation donnée. Par exemple, un joueur envoie sa balle dans l’eau, il va être ponctuellement confronté à une action de dégoût ou de rejet, la situation actuelle lui impose de refuser l’échec, du genre ce n’est pas de ma faute, c’est le vent, c’est le lie, c’est… Parallèlement, les processus émotionnels mineurs, genre micro-émotions, ont la faculté de se cumuler. Une mise en jeu moyenne sur le tee, des balles souvent mal placées dans le rough provoquent des micro-émotions qui s’additionnent et conditionnent tôt ou tard une sorte de débordement.

Ce dernier est déclenché par une émotion plus forte, ici dans notre exemple, la balle dans l’eau. C’est un peu le principe de la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Lorsqu’un joueur commence à s’énerver, un enchaînement des évènements et des émotions va l’entraîner vers une surenchère de symptômes incontrôlés, c’est l’explosion ou le feux d’artifice émotionnel.

Comment le joueur de golf peut-il éviter ce genre de débordement

L’une des solutions serait de mieux jouer (référence à Lapalisse). Cà paraît simpliste comme réflexion, mais il s’avère qu’un joueur en état de grâce va rarement avoir des réactions de pétage de plomb. Une autre solution serait d’engager une faculté physiologique que nous possédons tous : l’amplification des processus émotionnels pour inhiber les interactions mentales. La troisième faculté serait de relativiser l’évènement.

1/ Mieux jouer
Réserver un pro et rendez-vous au practice !

2/ Relativiser l’évènement
Avant toutes choses il convient de définir les objectifs. Cette partie de golf est une partie amicale sans enjeux ? Cette partie n’est qu’une étape à la construction d’un objectif global ? Suis-je là pour prendre du plaisir ? …

3/ Savoir gérer ses processus émotionnels

Première astuce, la prise de décision lors de la pré-routine

Lorsque vous faites la pré-routine, celle mise en place avant la frappe de balle, prenez LA DECISION de frapper tel coup dans telle condition. Une fois que vous serez devant la balle, dans la zone de frappe, allez-y franchement et sans remise en cause de la décision que vous venez de prendre, votre seule job ici est de transmettre la décision prise et ce, le plus spontanément possible. Votre job est de transmettre le témoin à la balle pour qu’à son tour elle fasse aussi SON job (à l’image de la transmission du témoin au relais 4 x 100 m en athlétisme). Si vous vous appliquez à transmettre ce témoin de la meilleure façon qu’il soit, vous vous détacherez petit à petit de l’évènement est stopperez le cumul des micros émotions.

Seconde astuce, la visualisation dissociée

Pour éviter le cumul des micro-émotions, après chaque coup manqué, appliquez le principe de la post routine. Pour ce faire, imaginez que vous puissiez vous voir à travers un écran de télévision. Quelle émotion cela procure t’il ? … ici je vois un joueur qui vient de mettre sa balle dans l’eau mais il y a peu d’incidence parce qu’il reste 5 trous à jouer et qu’il a une confortable avance sur son score.

Ok, maintenant reproduisez avec le plus d’émotions possible, les sensations du geste parfait, celui qui vous aurait permis d’éviter la balle dans l’eau. Ce procédé permet au cerveau de ne pas enregistrer les mauvais coups et de cumuler les symptômes pour faire un bon coup. Sachez que le cerveau ne fait aucune différence entre la situation réelle et la situation imaginée.

Ensuite continuez votre partie en tentant d’oublier ce mauvais coup et concentrez-vous sur le challenge de réussir le prochain coup. Pour se faire n’oubliez pas que le coup de golf le plus important de votre “carrière” de golfeur… c’est le prochain que vous allez faire.

admin


Warning: file_get_contents(http://web.wikio.fr/getnote?u=f991662de4173f87ebc33d0b1a4814e0&i=54.163.42.154&referer=f991662de4173f87ebc33d0b1a4814e0) [function.file-get-contents]: failed to open stream: Network is unreachable in /mnt/106/sdb/c/3/societe.thymos/blog/wp-content/plugins/wikiovote.php on line 40

Pas de commentaire pour "Gérer “le pétage de plomb” sur un parcours"

Pas encore de commentaire.

Laissez un commentaire

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.