Optimisation en chambre d’appel

20 avril, 2006

(0) Commentaire

 

 

L’optimisation de l’athlète en attente dans la chambre d’appel demande une attention toute particulière. Aujourd’hui démuni devant l’inconnu, il cultive essentiellement le stress à des fins d’optimisation. Or nous savons que tous processus de stress serait néfaste dans la recherche de la performance maximale. Dans l’accompagnement de Ronald Pognon, en athlétisme, nous avons “découpé” le moment avant le départ en 3 zones distinctes.
La première pourrait se nommer zone d’optimisation. Elle correspond à la chambre d’appel. Dans ce local l’athlète en profite pour travailler ses processus émotionnels. Grâce à un outil portable (de la taille d’un téléphone GSM) il est capable de visualiser et d’optimiser certains indices physiologiques liés aux émotions et aux stress. Il en profite pour visualiser de manière optimale, toutes les étapes de sa course, quels pourraient être les obstacles à surmonter, quelle stratégie il va entreprendre…
La seconde partie est la prise de décision. Il devra s’engager sur les résulotions prises précédemment. Il est nécessaire que l’athlète s’engage à 100%
La troisième est dernière partie est celle du lâcher prise. Confiant et fort des décisions prises, il va prendre la résolution de faire sa course exactement comme il la décidé. Pas de remise en cause ni doute…